A propos de Digital Essence.

Digital Essence a crée et développe HeavyM, le logiciel d’animation le plus facile d’utilisation pour créer des atmosphères visuelles spectaculaires.

Fondée en mars 2014 par trois ingénieurs en informatique : Arnaud Berthonneau, Romain Da Costa et Etienne Mathé, Digital Essence est une startup française spécialisée dans la conception de systèmes interactifs utilisant la vidéoprojection.

Digital Essence a pour vocation d’enrichir l’animation visuelle pour l’événementiel et le spectacle par le développement d’outils logiciels innovants. Plus spécifiquement, sa volonté est de démocratiser la technique du vidéo-mapping, afin de la rendre accessible aux domaines délaissés en raison de son coût et de sa difficulté. Parallèlement au développement de HeavyM, l’entreprise propose des offres de services aux professionnels désireux d’intégrer du vidéo-mapping dans leurs événements, leurs installations ou leurs performances live.

Digital Essence a pu bénéficier du soutien de la 104factory, incubateur du Centquatre- Paris. Ce centre culturel est un espace de résidence et de production pour les artistes du monde entier, mais également une structure importante dans le monde de l’innovation liée à l’art.

En juin 2015, le projet HeavyM a reçu le soutien de 1 176 contributeurs sur Kickstarter.

L’expérience d'Etienne à 104factory

Je m’appelle Etienne Mathé, j’ai 29 ans, je suis passionné de street art, de skateboard et de culture urbaine mais aussi d’architecture et d’informatique.Ce qui est ressorti de notre expérience à 104factory c’est l’idée de HeavyM, un logiciel qui va simplifier tout le processus de création des vidéo-mapping pour animer des évènements ou des concerts.

104factory ? je dirais que c’est le nouveau nom de l’incubateur du CENTQUATRE-PARIS ! c’est un nom qui a été choisi de manière collaborative. Les incubés ont été mis à participation et le nom a été choisi après un brainstorm collectif. J’ai beaucoup apprécié ce moment et je crois qu’il reflète assez bien la logique de collaboration qui règne à l’incubateur.

Le fait de rejoindre 104factory nous a donné les moyens physiques et humains pour développer notre projet, mais ça nous a aussi permis de rencontrer d’autres créateurs en instaurant une sorte de compétition positive, d’émulation même. A l’incubateur on peut partager ses succès ou ses échecs. Ça permet d’être soutenu moralement par tout l’écosystème et ses équipes en cas de difficultés.

« A l’incubateur on peut partager ses succès ou ses échecs. Ça permet d’être soutenu moralement par tout l’écosystème et ses équipes en cas de difficultés. »

L’accès au cycle d’accélération d’Agoranov est quelque chose de vraiment essentiel, car ça permet d’avoir les deux aspects : à la fois le coté créatif, apporté par 104factory et le CENTQUATRE-PARIS, et à la fois l’accompagnement sur les aspects économiques et de création d’entreprise. Ça nous a aidé à structurer la stratégie et à créer un solide plan d’action !

Le souvenir le plus marquant de notre incubation c’est quand on a tourné la vidéo pour notre campagne de crowdfunding sur Kickstarter. Afin de tourner les images on a pu organiser un évènement au sein du CENTQUATRE-PARIS auquel ont participé presque une cinquantaine de personnes !  C’était hyper motivant de voir que tout le monde était venu et que tout le monde a passé un bon moment. C’est resté gravé dans nos souvenirs !