Magique rejoint 104factory, l’incubateur du CENTQUATRE-PARIS. Découvrez notre conversation avec Mazen Nasri et Philaé Rollet afin d’en apprendre plus sur le projet, les ambitions et les motivations de l’équipe Magique.

Qu’est-ce que Magique ?

Magique c’est un projet né du désir de raconter des histoires artistiques avec le médium des odeurs, et plus largement des sens. Aujourd’hui, c’est un studio de créations multisensorielles qui explore l’odorat sous toutes ses formes. Nous sommes un acteur engagé dans l’art et la culture, nous créons nos installations en réunissant artistes, parfumeurs, artisans, chercheurs, scientifiques et entités créatives autour de projets communs. Nous offrons également cette expertise à nos clients : maisons de parfum, de spiritueux, acteurs culturels, agences événementielles. Pour aller plus loin, nous développons des expériences multisensorielles qui se traduisent par des évènements immersifs, des installations ou encore des parcours.

Magique donne une grande importance à la création, c’est pourquoi nous travaillons avec un grand réseau d’experts dans le domaine de la parfumerie.

Il s’agit de rendre visible, de matérialiser le parfum, à travers de la fumée, de la lumière, des créations audiovisuelles et ainsi permettre au public de comprendre le parfum. 

“ Nous concevons et réalisons des senteurs, des technologies de diffusions et des gestuelles olfactives sur-mesure.”

Comment est composé un parfum ?

Un parfum est composé de « matières premières » naturelles ou synthétiques. Certaines senteurs sont « muettes » et ne peuvent pas être distillées pour en tirer l’odeur. Le travail du parfumeur va être de recréer cette odeur olfactivement en utilisant des matières premières. Comme une partition, le parfumeur compose l’odeur de la fleur.

Les inspirations d’un parfum sont pluriformes selon la parfumeuse ou le parfumeur, l’univers de la marque ou du projet et l’histoire qu’elle ou il souhaite raconter.

Pourquoi avoir choisi l’odorat ?

Mazen – J’ai eu la chance de baigner dans l’univers du parfum depuis tout jeune grâce à ma famille qui travaille dans cette industrie, je suis tombé amoureux de ce sens naturellement. Vivant des expériences et une passion pour la musique, l’art plus largement, la gastronomie, la décoration, j’ai pris conscience que tout ce qui me rendait heureux était lié aux sens. L’odorat est très peu exploité et pour autant extrêmement puissant en termes de sensations procurées. D’un point de vue business, j’au le sentiment que Magique a été créé dans un timing, le potentiel est bien présent sur un marché difficielement qualifiable et quantifiable, du fait de la nature unique de notre projet. 

Philaé – Depuis petite c’est mon sens le plus développé, je voulais être fleuriste. Plus tard, j’ai fait un stage dans une maison de composition, de vente de parfums et de matières premières pour des grandes maisons et j’ai eu une révélation : c’était le domaine dans lequel je devais être ! Je voulais sentir des matières premières, des parfums, être au contact de parfumeurs et comprendre leur métier. J’ai rencontré Mazen alors que je voulais devenir parfumeuse. Il m’a expliqué le projet. Je me suis rendue compte qu’au lieu de créer des parfums, j’avais l’occasion de créer des installations multisensorielles autour de l’odorat et d’explorer des synergies innovantes dans le parfum.

“Tous nos travaux intègrent des expérimentations autour de la synergie entre les sens.”

Des projets dont vous aimeriez nous parler ?

En soutien avec les établissements privés de leur activité pendant la pandémie, nous avons créé un projet artistique éphémère dans l’espace public. Le projet Respire est né au moment du confinement. Des parfumeurs ont accepté de créer des odeurs pour des lieux fermés (musées, cinémas, restaurants, boîtes de nuit, bars), soit de manière littérale, soit de manière beaucoup plus abstraite. Ces parfums ont été donnés à sentir dans la rue, sur des affiches avec des petites languettes détachables. La volonté, c’était de s’ouvrir au grand public et de rendre accessible quelque chose qui peut ne pouvait pas l’être : les créations de grands parfumeurs. C’était à la fois mettre en valeur des lieux chers aux Parisiens et mettre en valeur le travail et le savoir-faire des parfumeurs.

Pour la Nuit Blanche 2020 nous avons créé une installation sensorielle et olfactive entre un artiste plasticien, un parfumeur et un studio de création sonore. Cette installation signée Guillaume Cousin était exposée à l’Église St-Eustache. 

Actuellement, nous travaillons sur un projet de recherche avec un scénographe, un studio de création sonore, des géologues et en partenariat potentiel avec la SGP (Société du Grand Paris). Le croisement de l’art, de la science et de la recherche nous intéresse beaucoup.

Au long terme, notre vœux serait aussi d’éduquer les artistes de demain pour qu’ils puissent implémenter la dimension olfactive dans leur création. On est parti du constat que à l’opéra ou dans un musée, pour voir une exposition c’est visuel, c’est sonore mais l’odorat n’est pas choisi, n’est pas contrôlé. L’expérience serait émotionnellement plus forte en utilisant l’odorat pour qu’il rejoigne les autres sens dans une expérience totale. L’art serait également plus accessible à un public d’enfants ou de à des personnes souffrantes de déficiences visuelles. 

“Nous souhaitons rendre à l’odorat la place que ce sens mérite dans le secteur de l’art et la culture .”

Pourquoi avoir choisi l'incubateur 104factory ?

“Nous sommes extrêmement heureux d’être incubés à 104factory, nous sentons que nous sommes au bon endroit au bon moment dans notre développement. ”

Plusieurs raisons nous ont amenés à rejoindre l’incubateur 104factory.

Tout d’abord, on avait besoin d’un accompagnement sur la stratégie globale de Magique. On sentait qu’on était sous un plafond de verre.

L’incubation au 104factory nous permet aussi d’être en lien avec d’autres structures qui nous ressemblent, qui nous comprennent et qui nous donnent des idées. Nous avons déjà commencé à tisser des liens avec d’autres entreprises de l’écosystème 104factory (Caractères, ENTER.black). Et pour nous c’était hyper important d’avoir d’autres entités en adéquation, en complémentarité avec notre activité.

Et enfin être au CENTQUATRE-PARIS c’est très inspirant et ça nous correspond aussi d’un point de vue personnel.

Suivre Magique sur les réseaux